Archive for the ‘Blogue’ Category

LE VENT TOURNE

Encore une fois, le weekend de baseball que Montréal a connu était fabuleux et a marqué la ville et le monde du baseball. Le défi était beaucoup plus grand que l'an dernier et Montréal a relevé le défi encore une fois. Le public a prouvé que l'immense succès de l'an dernier n'était pas un feu de paille; il se réappropriait une partie importante de son ADN, pour reprendre l'expression du maire Coderre.

Projet Baseball Montréal était fier de commencer les festivités avec le gala Nos Expos, Nos Étoiles, célébrant certains de des plus grands joueurs de l'histoire de Nos Amours. Les invités, les dignitaires et les personnalités à l'honneur qui se côtoyaient ont donné à la soirée une ambiance très spéciale pour cette fête de l'histoire que nous partageons.

Vladimir Guerrero, Tim Raines, Warren Cromartie, Andres Galarraga, Andre Dawson

Nous avons été témoins de moments privilégiés. Tim Raines disait que Montréal est la ville où il a grandi, si bien qu'il se sent Canadien. Andre Dawson qui raconte comment son départ de Montréal fut difficile et à quel point il est dédié au retour du baseball ici. Andrés Galarraga, affichant le même sourire, n'avait que de bons mots pour Montréal, tout comme Vladimir Guerrero, qui, après tant d'années d'absence, a terminé son allocution avec un «merci beaucoup», comme pour prouver sa sincérité.

C'était spécial de les voir sur une même scène, aux côtés du légendaire descripteur Jacques Doucet, surtout en considérant que trois d'entre eux pourraient se joindre à Andre Dawson et au regretté Gary Carter au Temple de la renommée en tant que porte-couleurs des Expos. Les fans de tous âges ont vécu des moments qu'ils chériront toute leur vie et certains ont été privilégiés de voir certains moments plus discrets, comme quand Vladimir Guerrero a quitté le gala momentanément pour s'acheter un porte clef à l'effigie des Expos. Une anecdote qui démontre l'importance de revoir ces athlètes chez nous, tant pour eux-mêmes que pour les fans. Ce gala, ainsi que la couverture médiatique qui en a découlé, allait devenir un événement marquant parmi les activités consacrés au baseball de la semaine.

Si les match préparatoires de l'an dernier célébraient les 20 ans des Expos de 1994, les matchs de cette année nous ont démontré que le baseball a des racines beaucoup plus profondes chez les Montréalais et chez tous les Québécois. Plusieurs, dont les représentants du MLB, s'attendaient à de moins grandes foules que l'an dernier, mais c'est plutôt le contraire qui est arrivé, quelques centaines de spectateurs de plus s'étant déplacés pour ces matchs. Les moments remplis d'émotions que Russell Martin a vécus avec son père, ou l'ovation que Chad Wallach a reçue, simplement parce que la foule se souvient des exploits de son père chez les Expos, des moments dont tant d'enfants ont été témoins, eux-mêmes accompagnés de leurs parents pour possiblement leur premier match de baseball à vie. Ce fut un nouveau départ pour les fans de baseball, une autre étape dans la renaissance commencée l'an dernier. C'était comme si les années troubles des Expos étaient oubliées et que nous replongeons dans l'ambiance des belles années des Expos.

On peut facilement imaginer que la MLB sera de retour au Stade olympique l'an prochain, surtout en sachant qu'un nombre grandissant d'équipes démontrent de l'intérêt pour venir. Grâce à ce très grand succès, Montréal est passée de simple rumeur à un joueur important. Les commentaires élogieux de la part du Baseball majeur, incluant du commissaire Rob Manfred, constituent un pas important dans la bonne direction pour notre projet. De plus en plus, on sent que la question n'est plus «si le basball revient», mais bien «quand».

Nous sommes bel et bien rendus à l'étape suivante dans la réalisation de notre rêve. Et bien que nous soyons impatients d'y arriver, c'est grâce à notre patience et en suivant les étapes de façon méthodique que nous avançons si bien. Mais soyez assurés que nous poursuivons notre travail en coulisses pour bâtir de nos succès passés, a partir de cette base solide que nous avons.

 

Cliquez ici pour voir des photos de notre Gala!
http://www.montrealbaseballproject.com/fr/photos-gala-2015-nos-expos-nos-etoiles/

2014 : UNE ANNÉE INOUBLIABLE

2014 fut une année que nous n'oublierons jamais. Tout a commencé avec le succès retentissant des matchs préparatoires au Stade en mars et la célébration des Expos de 1994, qui a fait jaser tout au long de l'année. Le nom de Montréal est demeuré sur toutes les lèvres pendant la pause du Match des Étoiles et pendant la Série mondiale en grande partie grâce aux encouragements de Bud Selig, de Scott Boras, de Paul Beeston et de plusieurs journalistes influents.

Quand Projet Baseball Montréal s'est donné pour but de ramener l'édition de 1994 au début de l'année, c'était dans le but de lui rendre l'hommage tant mérité qu'elle n'avait jamais reçu. Rien de plus normal que de la mettre au centre des festivités entourant les matchs préparatoires et de faire revenir ces joueurs dans la ville qui les a tant supportés il y a 20 ans. Mais nous avons tous reçu une leçon d'humilité au gala de PBM. L'existence d'innombrables histoires et anecdotes dont nous ne connaissions pas l'existence. Comme quand les joueurs de champ s'échangeaient leurs gants pendant les changements de lanceurs, simplement pour mettre du piquant dans le match! Et le sentiment de confiance qui habitait l'équipe en arrivant dans n'importe quelle ville pour affronter n'importe quelle équipe, ainsi que l'esprit de famille qui régnait non seulement au sein des joueurs, mais aussi parmi les autres membres de l'organisation.  John Wetteland a même affirmé que ce n'était pas une fin en soi, que tant de questions restaient sans réponses.

À l'arrière/Back row: Joey Eischen, Sean Berry, Cliff Floyd, Wil Cordero, Marquis Grissom, Tim Scott, Moises Alou, Larry Walker, Tim Spehr, Rondell White, Heath Haynes, Denis Boucher, Gil Heredia, Pierre Arsenault. À l'avant/Front row: John Wetteland, Ken Hill, Joe Kerrigan, Felipe Alou, Kevin Malone, Darrin Fletcher, Lou Frazier.

Voilà pourquoi PBM invite certaines des plus grandes légendes de l'histoire des Expos au gala de 2015. Rusty Staub et Jacques Doucet étaient présents au match d'ouverture en 1969 et ensemble, ils nous offriront un regard unique sur l'histoire.  Tim Raines et Andre Dawson ont été les figures dominantes de la franchise pendant les belles années et ont vécu des moments inoubliables. La présence de Andrés Galarraga saura nous rappeler que notre ville fait toujours partie de lui, même après tant d'années comme membre des Expos et bien après 2004. La présence de ces grands nous procurera des souvenirs dont nous nous rappellerons longtemps et qui nous amèneront vers la prochaine étape de ce grand rêve que nous chérissons.

Montréal est maintenant en tête dans la course pour accueillir une équipe du Baseball majeur. Un progrès fulgurant comparativement à l'an dernier à pareille date. Mais nous ne pouvons pas nous asseoir sur nos lauriers car il y a d'autres villes qui nous observent, espérant tracer le même chemin que nous. Nous devons voir encore plus grand et tel sera notre défi en en 2015.

Nous savons tous que Montréal est bel et bien une ville de baseball. Nous en avons eu la preuve cette année et nous le verrons encore une fois en avril prochain. Elle doit maintenant reprendre sa place comme ville d'affaires, un endroit où naissent des rêves et où l'on vit d'optimisme plutôt que de nostalgie. Une des raisons pourquoi le baseball est toujours bien en vie ici est que les adultes qui aimaient les Expos il y a 20 ans initient maintenant leurs enfants à ce sport. Ces familles sont aujourd'hui la clé de notre succès afin qu'elles communiquent leur passion aux générations futures.

10526039_773496879399556_5447259834532493802_n

Les discussions au sujet du baseball à Montréal doivent maintenant passer de simples questions qui se répondent par «oui» et «non» à ce qui doit être fait concrètement pour ramener le baseball et pour qu'il connaisse un succès à long terme. Ceux qui se demandent encore ce qui s'est passé en 2004 ont manqué une belle aventure qui a apporté de belles idées rassembleuses comme seul le baseball sait le faire.

Nous avons beaucoup appris cette année comment la passion du baseball est forte dans notre ville, plus encore que beaucoup pouvaient le croire. Et nous avons été agréablement surpris du support incroyable reçu du monde du baseball. Mais par-dessus tout, tout ceci est possible grâce à des gens qui croient au potentiel de Montréal et ce qu'elle peut accomplir.  Il est temps que tous y croient.

Au nom de toute l'équipe de Projet Baseball Montréal, je vous souhaite de très joyeuses Fêtes, de la santé et de la prospérité pour 2015. Nous avons très hâte à cette nouvelle année!

LE 29 SEPTEMBRE 2014 – ON AFFICHE NOS COULEURS

Le 29 septembre est habituellement une journée spéciale pour moi.  Mes amis et membres de la famille qui appellent, qui m'écrivent ou qui me rendent visite font que cette journée est bien spéciale.  Mais le 29 septembre 2004 était bien différent.  C'était le dernier match des Expos à Montréal.  L'idée de me rendre à ce match m'a effleuré l'esprit, mais je n'en étais pas capable.  Le simple fait d'y penser me rendait malade.  Le résultat du match ou qui faisait quoi sur le terrain importait peu.  Rien ne pouvait rendre ce match meilleur et ce que j'ai entendu de plusieurs d'entre vous qui y étiez le confirme.

Je pense à l'histoire qui représente la naissance du baseball à Montréal pour la plupart d'entre nous.  Quand on a envoyé Jackie Robinson à Montréal pour qu'il intègre les rangs des Royaux en 1946, c'était un plan pour faire tomber le mur du racisme.  S'il allait être rejeté des autobus et des avions, s'il allait subir de la discrimination, ce serait loin des projecteurs du baseball majeur.  Mais dans un pays différent, où les gens parlaient une autre langue et ne lui ressemblaient pas du tout, c'est exactement le contraire qui est arrivé.  Les Montréalais ont accueilli Jackie à bras ouverts, aidaient sa femme enceinte à transporter ses emplettes et quand les Royaux ont remporté la finale, ils ont pourchassé Jackie par amour et non par haine. Ils ont choisi d'être positifs et enthousiastes plutôt que de succomber au négativisme.

Jackie Robinson

En 1946, Jackie Robinson portait l'uniforme des Royaux de Montréal.

Voilà la mission de Projet Baseball Montréal : chasser l'aura négative associé au baseball en offrant aux joueurs et aux fans l'occasion de repenser notre façon de voir le passé.  Nous savions que l'équipe de 1994 était bonne, mais nous avons constaté l'étendue de ce talent au gala de mars dernier.  Les anecdotes de Larry Walker, racontant que les joueurs de champ échangeaient leurs gants pendant les changements de lanceurs et se lançaient toutes sortes de défis pendant le jeu pour s'amuser étaient à la fois cocasses et surprenantes pour les gens présents.

Larry Walker (right) shares stories with Warren Cromartie and fans at MBP's 2014 gala in honour of the 1994 Montreal Expos.

Au gala en l'honneur des Expos de 1994 (le 29 mars 2014), Larry Walker a partagé des souvenirs intéressants avec Warren Cromartie est les partisans.

C'est pourquoi nous avons décidé de rendre hommage aux légendes Rusty Staub, Andre Dawson, Tim Raines, et Andrés Galarraga, en plus de la voix des Expos Jacques Doucet, lors de notre gala 2015 en avril prochain.  Il existe des coïncidences reliant ces quatre joueurs : Staub et Dawson ont connu des carrières mémorables, portant tous deux le numéro 10.  Tim Raines est le dernier joueur à voir son chandail retiré, le 30, tandis que le gala soulignera le fait qu'Andrés Galarraga commençait sa carrière à Montréal il y a 30 ans.  Le fait de se retrouver en compagnie de ces grands qui nous raconteront leurs versions de moments dont nous nous rappelons tous nous procurera la chance de comprendre l'histoire des Expos d'une façon différente.

Gala Nos Expos, Nos Étoiles

Le 1er avril 2015, Projet Baseball Montréal honorera cinq membres de la famille des Expos: Andre Dawson, Rusty Staub, Tim Raines, Andrés Galarraga et Jacques Doucet.

Le lundi 29 septembre 2014 offre une autre occasion de revoir l'histoire et contrer les doutes envers notre projet.  Où que vous soyez, quoi que vous fassiez ce jour-là, portez les couleurs des Expos avec fierté dans votre quartier et partagez avec le mot clic #MONTRÉALBASEBALL.  que vous organisiez un match de baseball amical sur le terrain de votre quartier, que vous preniez une marche dans votre voisinage, faisons-nous voir avec nos couleurs des Expos.  Montrons que le baseball est plus vivant que jamais dans la ville et s'il y a quelqu'un qui comprend mal l'histoire ou ce dont Montréal est capable, ce n'est pas nous.

Projet Baseball Montréal - Mise à jour

Ces dernières semaines furent très occupées pour PBM, avec plusieurs réunions importantes pour les mois à venir.  Nous sommes heureux d'annoncer que nous sommes en train de monter un plan détaillé à l'attention du baseball majeur en tenant compte de ses standards; plans détaillés pour le financement, pour les opérations et la construction d'un stade.  Nous croyons faire une autre annonce publique en mars, alors que le début de la saison approche et qu'il constitue le moment idéal pour nous d'être dans l'oeil du public et d'y rester.  Nous devons rester patients et travailler en arrière-scène pour s'assurer que Montréal est en tête de liste quand il sera question d'un déménagement ou d'une expansion.

GALA NOS EXPOS, NOS ÉTOILES : CÉLÉBRONS L’HISTOIRE DU BASEBALL À MONTRÉAL, CÉLÉBRONS NOS AMOURS!

La saison de baseball tire à sa fin et plusieurs font le point et tracent leur chemin pour l'avenir.  2014 a été une année fabuleuse pour le baseball à Montréal, tout d'abord avec ces deux matchs hors-concours dans un Stade olympique survolté, puis avec la fête en l'honneur des Expos de 1994.  Pour nous, 2015 sera l'année s'emble être une année où l'on capitalise sur nos succès passés et ça commence avec notre gala.

Chacun des galas de PBM a offert aux joueurs la chance de revivre leurs meilleurs souvenirs et aux amateurs de revivre ces moments des premières loges.  Ils ont été des événements essentiels pour redéfinir la façon dont nous percevons le baseball à Montréal et nous ont pavé la voir vers l'avenir.

Le gala 2015 du Projet Baseball Montréal poursuivra dans cette voie.  Il aura lieu le mercredi 1er avril à 19 heures à l'hôtel Hyatt Regency au centre-ville de Montréal.  Nous y honorerons cinq membres de la famille des Expos : Andrés Galarraga, Tim Raines, Andre Dawson, Rusty Staub et Jacques Doucet. Chacun représente une partie bien précise de l'histoire des Expos et ont des racines profondes avec la ville elle même.

2015 marque le trentième anniversaire des débuts d'Andrés Galarraga avec les Expos et la naissance d'une brillante carrière où il s'est démarqué comme l'un des meilleurs joueurs de premier but de tout le baseball.  Il entretient aussi une relation particulière avec Montréal, ses deux filles étant nées chez nous.

Andres Galarraga

Andrés Galarraga

Tim Raines est reconnu comme un des meilleurs premiers frappeurs de l'histoire du baseball, ce qui suffit à en faire un candidat sérieux à une élection au Temple de la Renommée.  Il est le dernier joueur à voir son chandail retiré et faisait partie de l'équipe pour plusieurs moments importants; il était d'ailleurs instructeur chez les Expos lors du tout dernier match de leur histoire.

Tim Raines

Tim Raines

Andre Dawson a est l'un des premiers talents développés par les Expos et a connu une carrière fantastique.  Sa discipline légendaire a inspiré plusieurs de ses coéquipiers et l'a aidé à surmonter les blessures, pour finalement lui trouver une place au Temple de la Renommée à Cooperstown.

Andre Dawson

Andre Dawson

Rusty Staub représente les premières années des Expos.  Il a fait partie de l'équipe d'étoiles à six reprises et fut aussi la première superstar du baseball majeur à Montréal. Un héros pour des milliers d'amateurs à Montréal, mais aussi partout au Québec et au Canada.

Rusty Staub

Rusty Staub

En tant que journaliste et descripteur, Jacques Doucet a vécu tous les moments importants de l'histoire des Expos et il a rendu vivants les match des Expos pour des millions d'amateurs.  Sa longue carrière et sa contribution sans égal au sport l'ont rendu au seuil du Temple de la Renommée en tant que descripteur.

Jacques Doucet

Jacques Doucet

Nous sommes impatients de revoir ces légendes rassemblées, dans cette autre étape qui nous mènera à notre but ultime de remettre Montréal dans la grande et prestigieuse famille du baseball majeur.  Les billets seront en vente vendredi le 12 septembre sur notre page d'événements. Pour plus d'informations, veuillez écrire à info@montrealbaseballproject.com. On espère vous y voir!

MONTRÉAL SUR LA CARTE, MONTRÉAL SUR LA ROUTE

La semaine dernière, le baseball majeur a choisi Rob Manfred comme commissaire pour succéder à Bud Selig en janvier.  Depuis, on me demande ce que je pense de cette nomination par rapport à ce que nous tentons d'accomplir à Projet Baseball Montréal.  Pour commencer, le nouveau commissaire a un espace entre les dents et il a une superbe personnalité, ce qui est de très bon augure entre lui et moi.  Avec toute son expérience au sein du baseball majeur et deux décennies de paix syndicale, permettant au sport de connaître du succès, Rob Manfred est en excellente position.

Rob Manfred

Rob Manfred

Voici mon top 10 personnel de ce que j'aimerais de sa part :

Et le dernier, mais non le moindre :

Le retour du baseball majeur à Montréal serait une part importante de son héritage et renforcerait son étendue internationale en plus de recréer un lien avec son histoire.  Je suis sûr que Rob Manfred a discuté de Montréal avec Bud Selig et qu'il sait très bien ce que nous sommes en train de faire.  Je pense qu'il fera du bon boulot, et nous aussi.  Nous devons continuer de faire ce que nous avons commencé et rester à l'affût pour sa première sortie publique au sujet de Montréal comme terre d'accueil pour une franchise à l'avenir.

LES GRANDS VOYAGEURS

À la fin juillet, j'ai eu l'immense plaisir de rencontrer Gabriel Morissette et Adry Laurin, deux Montréalais qui visitent chaque stade du baseball majeur dans le but de promouvoir l'idée de ramener le baseball dans notre ville.  Je dois dire que je suis extrêmement fier d'eux et de leur périple de trois mois, portant avec eux ce rêve que nous partageons tous.  Leur aventure démontre de belle façon l'appui au sein de la population de Montréal, en particulier auprès des jeunes, pour le retour du baseball dans notre ville.

Gabriel Morissette, Warren Cromartie & Adry Laurin

Gabriel Morissette, Warren Cromartie & Adry Laurin

Chacune de leurs visites leur a donné l'occasion d'échanger avec des amateurs de baseball partout en Amérique au sujet du lien très fort entre Montréal et le baseball.  Leur périple  contribue à sensibiliser et à promouvoir notre projet, même si leur voiture est en mauvais état.  À la fin de leur aventure, elle pourrait très bien se retrouver dans un musée.  Mais en autant qu'ils changent régulièrement l'huile et le filtre, tout devrait bien aller.  C'est fantastique de pouvoir compter sur ce genre de support et de passion et je vous suggère de les suivre sur Twitter (@mtlontheroad) et de lire leur blogue au montrealontheroad.com.

Vous voudrez certainement lire mon prochain blogue, où j'aurai deux annonces au sujet du baseball à Montréal.  Soyez-y!

MATCH DES ÉTOILES, UNE VITRINE UNIQUE

Pour plusieurs d'entre-nous, regarder le match des étoiles cette semaine offrait l'occasion de réfléchir.  Ce match demeure toujours un événement d'envergure qui offre une excellente vitrine au baseball et amène les partisans à participer de belle façon.  Au fil des ans, le concours de coups de circuit lui a volé la vedette et le match comme tel a peut-être perdu un peu de lustre.  Je suis d'avis que la Classique mondiale de baseball devrait faire partie des festivités.  Mais de tous les sports, le match des étoiles du baseball est toujours celui qui offre un véritable enjeu et celui dont la qualité et l'intensité du jeu s'approchent le plus de ce qu'on voit habituellement.

Par contre, le fait saillant pour les amateurs de baseball de Montréal est survenu à l'extérieur du losange, à l'occasion du point de presse du commissaire du baseball Bud Selig.  Il a affirmé que Montréal serait «une excellente candidate dans l'avenir» pour une franchise et que les deux matchs pré-saison du mois de mars avaient été «très impressionnants» et «fabuleux».  Ses commentaires ont fait les manchettes partout dans le monde du baseball et partout ailleurs.  Cela prouve que nous avons fait un excellent travail ensemble en si peu de temps.  Ces deux matchs en mars et les événements qui les précédaient constituent un point tournant dans la façon dont Montréal est perçue.

Je me rappelle du match des étoiles de 1982 à Montréal.  La ville vibrait.  Montréal était l'endroit où tout le monde voulait être.  En plus des joueurs, les stars du cinéma, les célébrités, et équipes de télé de partout en Amérique du Nord débarquaient chez nous.  Ils venaient pour le match comme tel, mais aussi pour tellement plus.  Je me rappelle que des endroits comme Ben's Deli étaient plus populaires que jamais; l'événement baseball se mêlait à tous les symboles qui définissent Montréal.

    Partie d'étoiles 1982, Stade Olympique, Montréal

Le maire de Montréal Denis Coderre a récemment dit que le retour du baseball sera ce qui fera véritablement de Montréal une ville de sports à nouveau.  Tout comme le Grand Prix et les Canadiens de Montréal jouent un rôle primordial dans la promotion de la ville, le retour du baseball majeur aurait son propre impact d'envergure.  Il ramènerait Montréal dans les sujets de conversation d'une façon continuelle.  Montréal redeviendrait une destination touristique importante, nous retrouverions notre place au sommet.

29 mars 2014 : Denis Coderre, maire de Montréal, et Larry Walker au gala du Projet Baseball Montréal pour les Expos de 1994.

Pour revenir au match des étoiles au Minnesota, c'est incroyable de constater à quel point l'événement offre une visibilité internationale.  C'est une autre facette du baseball qui le rend si spécial.  Chaque stade de baseball est un joyau qui permet à une ville de se faire voir du monde entier.  Il rassemble l'architecture, l'histoire et la culture propre à une région, où des gens de partout se rendent pour les découvrir.  Voilà le but visé par Projet Baseball Montréal dans son beau et grand rêve.  Montréal mérite cette occasion de construire un monument mettant en valeur tout ce qu'elle offre de grand et qui peut rassembler tant de gens.

1982 All-Star Game logo

ENROUTE VERS LA PROCHAINE ÉTAPE

Plusieurs semaines ont passé depuis le succès phénoménal du mois de mars, alors que Montréal goûtait au baseball majeur pour la première fois en 10 ans.  C’était fantastique de voir 100 000 amateurs s’entasser dans le Stade pour voir du baseball majeur alors que les yeux du monde entier en étaient témoins.  Une ambiance survoltée régnait sur la ville et le baseball était LE sujet de conversation.

J’ai constaté que les passions peuvent se rallumer et que de nouvelles bases étaient jetées.  Des enfants qui n’avaient jamais eu l’occasion de voir un match de baseball vivaient l’expérience pour la première fois.  Tout comme ce fut le cas pour plusieurs d’entre nous jadis, ces enfants ont vécu le début d’une longue histoire d’amour, une passion qui persiste toute une vie.

Il est décevant de constater que certains doutent sur ce que nous avons accompli, surtout de gens qui furent dans l’organisation des Expos pendant de nombreuses années.  Certains croient que cette idée de ramener le baseball est un projet à très, très long terme, dans le meilleur des cas.  À mon avis, ils sont déconnectés et ignorent à quel point les choses ont changé.  Ils ont quitté la ville et sont restés dans une autre époque, quand les conditions n’étaient pas les meilleures.

Au final, je suis extrêmement satisfait de ce que nous avons accompli depuis un certain temps.  Si c’était facile, l’aventure serait complétée, mais il nous a fallu beaucoup de travail acharné.  Le chemin parcouru a confondu bien des sceptiques et j’ai très hâte de poursuivre cette aventure qui remettra Montréal dans les ligues majeures.

Nous sommes présentement exactement à mi-chemin.  Nous faisons ce que nous devons faire et ce qu’il nous est possible de faire en coulisses, jusqu’à ce que l’occasion d’avoir notre équipe se présente.

Une chose que nous ne planifions pas faire est construire un stade sans avoir une équipe.  Nous nous devons d’aborder ce projet avec patience car c’est exactement ce qui nous place devant les autres villes qui ont démontré de l’intérêt à obtenir une équipe du baseball majeur.   

Nous allons continuer de célébrer notre riche histoire de baseball, avec des galas et autres événements, de façon à rendre l’avenir éclatant, en maximisant sur nos succès passés.  Nous avons un groupe incroyable qui accomplit un travail colossal en coulisses.  Nous gagnons la confiance du public et nous sommes fiers d’être les ambassadeurs du baseball à Montréal.  Nous nous engageons à pleine vitesse pour affronter la prochaine partie, faisant appel à plusieurs personnes et groupes afin de s’assurer que nous sommes sur la bonne voie.

Le 12 juillet, Expos Nation fera sentir sa présence au Citi Field à New York au match opposant les Marlins aux Mets, dans le cadre de son projet JourExpos.  Il s’agit là d’un plan ambitieux qui mérite notre support.  Il démontre aussi le genre de manifestations que nous devons tenir, sachant ce que nous avons accompli et où nous en sommes aujourd’hui. 

 

Montréal frappe un coup de circuit

WOW! WOW! WOW! WOW! Quelle fin de semaine incroyable. Par où commencer? Il y a tant à dire et à partager au sujet de notre fantastique week-end de baseball. Montréal goûtait au baseball pour la première fois en dix ans et à tous les niveaux, les amateurs de baseball n’ont rien perdu de leur enthousiasme.

Je suis surpris - mais en même temps, pas tant que ça - par l’engouement des amateurs de baseball. En septembre, lors de la conférence de presse annonçant les matchs, j’ai tendu la main aux amateurs, soulignant à quel point c’était important de se rendre au Stade, que le monde entier avait les yeux rivés sur nous. Ce serait une indication de notre volonté de vouloir ravoir le baseball et deux fois plus de fans que prévu ont répondu à l’appel.

D’un point de vue plus personnel, je me demandais à quoi les amateurs songeraient en entrant dans le Stade. Ce serait différent cette fois-ci. Ils allaient voir du baseball et non leurs Expos. Mais ce fut facile pour eux. Comme si rien n’avait changé dans les dix dernières années. C’était fabuleux de voir les familles réunies à nouveau pour regarder un match de baseball et voir ce sport reprendre racine, avec autant de jeunes amateurs dans la foule qui n’avaient jamais vu un match de baseball à Montréal jusqu’au week-end dernier.

Stade olympique

J’ai une fois de plus réalisé à quel point le baseball a ce don de transcender, de réunir les gens tant dans les moments difficiles que dans les moments plus heureux. Il trouve le moyen de calmer unrest et de faire fi des différences linguistiques. Le baseball trouve toujours le moyen de rassembler les communautés, les villes et les nations. Ce qui s’est passé la fin de semaine dernière est gigantesque pour la ville de Montréal. Je suis au fait de la scène politique actuelle. Mais lors de ces deux parties de baseball, personne ne pensait à ça. Tout le monde y était pour passer du bon temps à regarder ce sport que notre ville aime tant. Voilà ce que fait le baseball. Il transcende le sport .

Et le gala de PBM affichant complet a rendu le week-end encore plus inoubliable. Les hommages à Claude Raymond et à Felipe Alou ont fait couler quelques larmes, incluant les miennes. Ce gala a permis en quelque sorte de fermer la boucle sur la saison 1994, ce dont plusieurs d’entre nous avions besoin. Nous avons entendu des anecdotes savoureuses sur la façon dont le tout s’est déroulé il y a 20 ans. Larry Walker a raconté des histoires cocasses comme les joueurs de champ qui échangeaient leurs gants pendant les changements de lanceurs, simplement pour ajouter du piquant. John Wetteland, joueur le plus utile en Série mondiale doté d’une franchise aussi grandiose que l’histoire des Yankees de New York a raconté à quel point il était de la vieille école et l’entendre raconter sa querelle avec Chucky Carr était simplement savoureux.

Warren Cromartie, Larry Walker

Les échanges avec les joueurs avant et après le gala ont donné lieu à des discussions fascinantes. Ça faisait chaud au cœur d’entendre Walker vanter la ville qu’il a quittée dans des circonstances difficiles. Wil Cordero s’amusait à raconter les fois où il prenait le métro vêtu de son uniforme, simplement parce qu’ici, c’était possible de le faire.

Avec le recul, j’ai réalisé que ces événements ne signifiaient non seulement Montréal qui renoue avec le baseball, c’était aussi le baseball qui redécouvrait ses racines montréalaises. Je repensais à cet hommage à Gary Carter, où tout à commence, à sa femme Sandy et sa fille Kimmy qui saluaient la foule avec émotion et à cette foule qui les saluait chaleureusement en retour. Nombreux sont ceux qui ont passé du temps ici et pour qui Montréal occupe une place spéciale dans leurs souvenirs. Entendre les commentaires de tous après cette fin de semaine m’a rappelé tout ce que représente ce sport pour Montréal et à quel point la ville s’en ennuie.

Hommage à Gary Carter

Un week-end dont on se souviendra longtemps. Nous voulons continuer à travailler avec Evenko pour en faire un événement annuel jusqu’à ce que notre équipe nous revienne. Des représentants du baseball majeur étaient sur place et leurs paroles sont éloquentes quant au succès obtenu : «Je vais dire au commissaire Bud Selig que le succès fut plus grand qu’attendu et que j’ai été très, très impressionné. Il existe ici un engouement brûlant pour le baseball majeur et c’est un message que je serai fier de rapporter au commissaire», affirme le dirigeant du baseball majeur John McHale Jr.

Il ne fait aucun doute que Montréal est une ville de baseball et je suis impatient de continuer cette aventure. Nous avons franchi des étapes importantes, mais il reste du travail à faire. Nous avons fait bonne impression et beaucoup de bruit au passage. Montréal vient de frapper tout un coup de circuit.

Warren Cromartie, Felipe Alou

 

Formation Gala

Projet Baseball Montréal révèle son équipe. Voici les membres des Expos de 1994 qui ont confirmé leur présence à la soirée célébrant les 20 ans de «La meilleure équipe du baseball» , qui aura lieu le 29 mars. Cette équipe faisait vibrer notre ville. Les Expos de 1994 sont toujours champions dans nos cœurs.

Applaudissons-les à nouveau!

Les billets sont en vente sur notre page d’événements »

Les chiffres ne mentent pas : Montréal veut le retour du baseball majeur!

Le baseball est étroitement associé à deux choses : son histoire et les statistiques.  Et en ce qui concerne le baseball majeur à Montréal, les chiffres sont sortis et ils ne mentent pas : c’est viable!

Aujourd’hui, Projet Baseball Montréal en collaboration avec la Chambre de Commerce du Montréal métropolitain, Ernst & Young et BCF LLP a dévoilé les résultats d’une étude de faisabilité commandée en mars dernier, portant sur la viabilité du baseball majeur à Montréal. Bien que j’étais convaincu dès le départ que Montréal est toujours une ville de baseball, nous tenions à sonder la population et la communauté d’affaires afin de le prouver.  Et je ne pourrais pas être plus heureux des résultats.

Nous sommes actuellement plus près du but que jamais au cours de la dernière décennie.

Selon un sondage Léger Marketing faisant partie de l’étude, tant les amateurs que les gens d’affaires verraient le retour du baseball comme une bonne chose.  Près de 70% des Québécois sont en faveur d’un retour du baseball majeur à Montréal tandis que du côté des corporations, le chiffre s’élève à 81%.

Et pour ce qui est de mettre des amateurs dans les gradins?  Léger Marketing dévoile que les amateurs seraient prêts à débourser 50$ pour assister à un match de baseball.  Léger prévoit aussi une moyenne de 28 500 personnes par match.  À 81 matchs locaux, ça représente 2,3 millions de personnes pour une saison entière.  Voilà d’excellents chiffres à mon avis!

Beaucoup de travail nous a amenés jusqu’ici, mais rien n’est gagné.  Nous en sommes rendus à une étape cruciale pour ramener une équipe du baseball majeur à Montréal.  Ma prochaine tâche est de trouver un héros/champion.

Un héros – ou des héros, c’est ce qu’il nous faut pour mener le projet à terme.  Pour utiliser des termes de baseball, voici comment je vois les choses : je compare le travail abattu jusqu’ici à une remontée de fin de match.  Nous avons combattu et joué, envers et contre tous.  Projet Baseball Montréal, la Chambre de commerce, la communauté d’affaires et bien sur, les amateurs de baseball de Montréal, qui ont démontré leur intérêt dès le départ, avons rempli les buts.

Et maintenant, nous avons besoin d’un héros qui surgira de l’abri des joueurs.  Il nous faut un frappeur de puissance qui se présentera à la plaque pour vider les sentiers.  Un gros joueur qui a tout ce qu’il faut, la passion et l’intégrité pour marquer l’histoire.  Un héros qui partage mon rêve.  Le même rêve que des millions d’amateurs de baseball du Québec n’ont jamais abandonné : le rêve de ramener le baseball majeur à Montréal.  Et de faire revivre les Expos.

Quelqu’un va frapper le coup de circuit dont on se souviendra toujours.  Si vous voulez jouer le rôle du héros dans cette histoire, j’attends votre appel.

Ma sonnerie est Les Expos sont là.

Lire l'étude de faisabilité (.pdf)

Un weekend entier de baseball majeur à Montréal

Aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, j’ai fait l’annonce du gala des célébrations des 20 ans des Expos de 1994 - «La meilleure équipe du baseball». Le 29 mars 2014 à 19h00 à l’hôtel Fairmont le Reine Elizabeth, nous saluerons l’une des meilleures – sinon LA meilleure équipe de toute l’histoire des Expos. Les billets seront en vente mardi le premier octobre ici sur montrealbaseballproject.com.

L’édition de 1994 se dirigeait vers un couronnement de la division est de la ligue nationale, tout droit vers les séries éliminatoires et qui sait, vers une conquête de la série mondiale.  Des noms comme Pedro Martinez, Larry Walker, Moises Alou, Marquis Grissom, Ken Hill, John Wetteland, et Jeff Fassaro, entre autres, rappellent de bons souvenirs.  En plus, en ’94 au monticule, on avait un gars bien de chez nous du nom de Denis Boucher.  Ajoutez Felipe Alou à la barre et on parle vraiment d’une équipe promise aux grands honneurs.

1994-Montreal-Expos

Nous connaissons tous les circonstances qui ont mis un terme à la saison 1994 prématurément.  L’impensable arriva : les séries d’après-saison furent annulées.  Malgré tout, je sais que les Expos de 1994 sont toujours champions dans le coeur des fans.  Le gala de PBM est l’occasion parfaite pour les fans de leur dire «merci».  Aussi, je suis très heureux d’annoncer que PBM rendra honneur à Felipe Alou et Claude Raymond pendant la soirée.  En plus de ces deux invités d’honneur, plusieurs joueurs des Expos de 1994 ont confirmé leur présence : Moises Alou, Marquis Grissom, Rondell White, Tim Spehr, Lenny Webster, Sean Berry, Cliff Floyd, John Wetteland, Jeff Fassero et Denis Boucher.  J’attends des nouvelles de Larry Walker et Pedro Martinez et je vous tiendrai au courant des nouvelles confirmations au fur et à mesure.  En plus du gala, un cocktail VIP avec les Expos de 1994 aura lieu 60 minutes avant l’événement.  Tous les détails à propos des différents forfaits sont disponibles ici.

Guests of Honour Felipe Alou and Claude Raymond

Vous avez sûrement remarqué que notre gala a lieu le même weekend que celui où les Blue Jays de Toronto disputeront deux matchs contre les Mets de New York au Stade olympique.  Avec un match le vendredi soir, un autre le samedi après-midi et le gala des Expos de 1994 le samedi soir, ce sera tout un weekend de baseball majeur à Montréal!  Ça ne fait que montrer à quel point Montréal deviendra importante pour le baseball majeur.  Et pour rendre la fin de semaine encore plus spéciale, je suis fier d’annoncer que Projet Baseball Montréal, en collaboration avec evenko, accueillera les joueurs de l’édition 1994 sur le terrain du Stade avant le match du samedi après-midi.  Je prévois une épidémie de maux de gorge due aux cris qu’on entendra à ce moment!

Je ne peux insister assez sur l’importance de se rendre en grand nombre à ces matchs.  L’assistance sera utilisée comme baromètre.  Saisissez votre chance de démontrer à quel point Montréal veut ravoir une équipe du baseball majeur.  Le monde du baseball au grand complet aura les yeux rivés sur nous.  Montrons-leur des gradins remplis!  J’encourage tous les fans des Expos, et les supporters de ExposNation et de Projet Baseball Montreal de venir en grand nombre, de faire du bruit et de voir du bon baseball.

Make Some Noise

Je sais que les Blue Jays et 27 autres équipes ont voté pour dissoudre les Expos en 2001.  Mais ne vous laissez pas décourager.  N’oublions pas, mais pardonnons.  Gardons le cap sur l’avenir.  Je me souviens quand Toronto a fait son entrée dans le baseball majeur : leur stade était plutôt moche au début.  Mais nous avions hâte d’y aller pour disputer la coupe Pearson.  Nous avions hâte d’aller aider la cause du baseball là-bas, tout en faisant naître une rivalité même si les Blue Jays évoluaient dans la ligue américaine.  Et maintenant, les Jays viennent ici en mars, offrant la chance aux partisans de remplir le Stade pour deux matchs, c’est un peu comme si l’histoire se répétait – à l’envers.

Laissez-moi vous dire à quel point c’est plaisant d’entendre autant parler de baseball à Montréal ces temps-ci et ça ne fait qu’augmenter.  Nous avançons, petit à petit, avec l’étude de faisabilité et j’ai hâte au jour où les Expos – la première équipe du baseball majeur au Canada – reviendront.

Les Expos pour sauver Montréal

En 2004, Montréal n’a pas pu sauver les Expos. Des erreurs, un manque de vision et une longue – très longue – liste de déceptions ont cumulé vers cette chute inévitable. Neuf ans plus tard, c’est la ville elle-même qui se trouve dans une situation moribonde. Scandales, corruption et mauvaises nouvelles à répétition occupent les manchettes et nous renvoient une image constamment négative de notre ville. Mais tout n’est pas perdu. Les Expos peuvent sauver Montréal.

J’ai été témoin du pouvoir rassembleur du baseball à plusieurs reprises. C’est un sport qui unit; il n’y a qu’une langue au baseball et elle s’appelle le Baseball. C’est un sport qui guérit des tragédies, qui aide à oublier nos peurs. Le baseball est le sport de la deuxième chance. Si vous êtes retiré sur des prises à votre première présence au bâton, vous avez l’occasion de vous racheter à votre prochaine présence. Le baseball, c’est l’espoir. Si votre équipe ne gagne pas le championnat, il y a toujours la promesse «à l’an prochain». Je suis heureux d’affirmer que l’esprit du baseball n’a pas disparu à Montréal – loin de là! J’ai été témoin de la magie du baseball en personne le 15 juin dernier à l’inauguration du Stade Gary-Carter du Parc Ahuntsic.

En tant que coéquipier, la joie de vivre de Gary Carter était contagieuse. On le sentait à nouveau lors de cette inauguration en son honneur. Voir tous ces enfants porter le numéro 8 du Kid procurait une image forte. Sa fille Christy avait raison quand elle a dit «Je pense qu’il est là-haut et qu’il nous regarde avec un grand sourire». Le baseball apporte d’importants moments spéciaux comme celui-ci à une communauté. Sandy Carter a le mieux résumé l’ambiance en déclarant «Ramenez le baseball à Montréal».

Quant au point où nous en sommes rendus, je suis très heureux de la façon dont les choses se déroulent et de la réponse reçue de la population en général, ainsi que de la communauté des affaires vis à  vis notre projet. Alors que notre étude est toujours en cours et va bon train, les premiers résultats sont très encourageants. Montréal veut ramener le baseball dans sa ville. Nous prévoyons avoir tous les résultats en main à  la fin de cette année. Ce périple semble toujours de mieux en mieux.

Notre ville est en grand besoin de fierté aujourd’hui, d’un second souffle. C’est pourquoi je crois fermement que les Expos peuvent sauver Montréal. Comme le dit notre slogan : «Montréal veut le retour du baseball.»

Un vent de changement

« La vie n’est pas un sport de spectateur.  Si vous passez votre vie entière dans les estrades à simplement regarder ce qui se passe, à mon avis vous gaspillez votre vie. »Jackie Robinson

Je m’identifie vraiment à ces mots de Jackie Robinson, surtout après le tourbillon des dernières semaines.  Le 20 mars dernier, le Projet Baseball Montréal annonçait une importante étude de faisabilité quant à la possibilité du retour du baseball majeur à Montréal.  Deux semaines plus tard, nous avons présenté l’avant-première de 42, un long-métrage qui raconte l’histoire de Jackie Robinson, dans un Cinéma Banque Scotia plein à craquer.  Il va sans dire qu’il n’était pas question de s’asseoir dans les estrades au cours de cette aventure.  Je ne le ferais autrement.

J’étais si heureux d’annoncer cette bonne nouvelle en compagnie de représentants de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain, Ernst & Young et BCF.  L’étude de faisabilité sera méticuleuse, franchissant toutes les étapes nécessaires, une à la fois.  Elle est entre de très bonnes mains.  Et la réaction à cette annonce a été fantastique, surtout à Montréal, mais aussi partout au Canada et même aux États-Unis.  Un match d’ouverture représente toujours l’espoir et pour la première fois depuis longtemps cette année, Montréal a eu le sien.

At the advance screening of 42

Le 3 avril, PBM a présenté une avant-première du film 42 au centre-ville de Montréal.  Nous sommes la seule ville canadienne à avoir le film si tôt; pas si mal pour une ville sans équipe!  Une salle remplie d’amateurs de baseball assistait au film et je peux vous dire que la passion de cette ville pour le sport ne faisait, encore une fois, aucun doute.  Il y avait une mer de casquettes, de chandails (aux couleurs des Expos bien sûr) et de sourires.  Le film comme tel était fantastique, peut-être le meilleur film de baseball jamais fait.  Tout athlète Noir à faire carrière au cours des 66 dernières années peut remercier Jackie Robinson.  Et comme le film en fait si bien état, tous, Noirs, Blancs, verts, rayés, peu importe, devons une fière chandelle à Jackie Robinson.  En démontrant que la couleur de la peau ne veut rien dire entre les lignes du terrain de baseball, il nous a fait réaliser qu’il devrait en être de même à l’extérieur du terrain.  On travaille toujours là-dessus, mais on a fait beaucoup de chemin depuis que Robinson a traversé l’enfer pour nous tous.  Claude Raymond était sur place et en a profité pour raconter une tranche d’histoire vécue.  Il a raconté à la foule ses jours dans les mineures, aux côtés de Ed Charles, dont il est question dans le film.  Claude racontait que dans certaines villes, l’équipe s’arrêtait dans des restaurants qui refusaient de servir les Noirs.  Alors Claude allait porter un sandwich à Ed qui devait attendre dans l’autobus.

Claude Raymond

Dans le cinéma, animant la soirée, je ressentais la présence de Jackie Robinson.  Je pensais à cette aventure que j’avais commencée tout juste un an auparavant.  Et comme je regardais dans les yeux des gens affamés pour le retour du baseball dans leur ville, ce que je ressentais ne démentais pas : quelque chose est en train de se passer, un vent de changement.

Je réfléchissais au fait que le baseball transcende le sport.  Il apaise, il a cette capacité de rassembler dans les moments de tragédie.  Le baseball a cet effet calmant; pensons au 11 septembre, quand il a remis l’Amérique sur ses pieds alors que le président Bush a effectuait le lancer protocolaire au Yankee Stadium de New York.  Je pensais au fait que le baseball rassemble neuf personnalités différentes au sein d’une équipe.  Les joueurs n’ont peut-être rien en commun mais deviennent une équipe et font fi de leurs différences.  Après le match, certains joueurs peuvent sortir ensemble, d’autres partent de leur côté, mais quand le prochain match débute, quand ça compte, ils forment à nouveau une équipe.

Le baseball peut avoir cet effet pour la ville de Montréal.  Le baseball a ce don d’unir les gens.  Imaginez ce qu’un nouveau stade et le retour du baseball majeur peuvent faire pour Montréal.  Un but commun à atteindre ensemble.  Mon équipe, les Expos, a été baptisée d’après l’Expo 67, une des plus grandes réalisations de la ville, un grand moment de fierté.  L’Expo était un moment de célébrations, d’émerveillement et d’optimisme envers l’avenir.  Le sentiment qu’une ère nouvelle et extraordinaire se pointait à l’horizon.  Le Projet Baseball Montréal a pour but de faire revivre cet esprit dans la ville à nouveau.  J’ai le sentiment que Jackie Robinson est avec nous dans cette aventure.

Something’s happening

Mise à jour du PBM, Tim Raines, et les souvenirs du printemps

MISE À JOUR DU PBM

Projet Baseball  Montréal a fait un peu du bruit au début de Janvier lorsque nous avons lancé notre nouveau site web. La réponse a été extrêmement positive et encourageante. Les partisans de baseball à Montréal devraient savoir que le travail vers notre objectif  - de ramener le baseball de la Ligue majeure à Montréal - se poursuit dans les coulisses. La communauté des gens d’affaires de Montréal démontre de l’intérêt   dans le projet et nous en discuterons tout au long du mois de février.

En même temps, MBP et la ville de Montréal continuent d’être bien perçu  par la presse canadienne et américaine. La semaine dernière sur TSN.ca, Scott Ferguson a rappelé comment  les fans de baseball à Montréal étaient plus bruyants et les plus émotif qu’il avait vu dans les ligues majeures. Il a reconnu que Projet Baseball Montréal fait actuellement beaucoup d'efforts pour obtenir le retour de baseball à Montréal.  Bien sûr! Cependant, Ferguson nomme Montréal comme une ville cible pour le baseball majeur  en cas de besoin. Ferguson rejoint Jim Caple et Keith Olbermann à exprimer le même sentiment quant à l'avenir du baseball dans notre ville.

C'est comme je le dis toujours: L'histoire du baseball à Montréal est longue, riche, et inachevé.

TIM RAINES

J'étais tellement heureux d'apprendre que mon coéquipier des Expos Tim Raines sera parmi les élus au Panthéon du baseball canadien à St. Marys, Ontario. Je crois que « Rock » mérite sa place à Cooperstown aussi, mais cette nomination est un grand honneur pour Tim. Bravo au Panthéon du baseball canadien pour leur reconnaissance de ses qualités. Raines a été récemment engagé par les Blue Jays de Toronto comme instructeur de la course sur les buts et des voltigeurs. Il va beaucoup aider cette organisation.

Warren Cromartie and Tim Raines at the 2012 MBP gala dinner in Montreal.

SOUVENIRS DU PRINTEMPS

Les camps d’entraînements vont bientôt commencer et ça me fait penser comment, comme joueur, j’avais toujours hâte aux camps des Expos à Daytona Beach et, plus tard, West Palm Beach. Même si je suis à la retraite depuis 1991, je ressens encore le sentiment de renouvellement que le printemps apporte chaque année. Comme j’habitais en Floride, c’était un plaisir pour moi de faire le trajet en auto de Miami jusqu’au camp des Expos. Pour moi, le camp d’entraînement était pour se mettre en forme et de renouer avec mes coéquipiers.  En outre, j’ai toujours aimé voir l'arrivée en masse des fans du Canada qui s'échappaient de l'hiver pour quelques jours. Ça leur donnaient l’opportunité de voir les joueurs de près, de prendre des photos, de démontrer leur loyauté envers l'équipe, et d’assister à quelques matchs de baseball. Le sourire sur leurs visages était le point saillant du printemps.

Alors que j'étais toujours heureux de voir les gars de l'équipe encore une fois, je n'étais pas toujours heureux d'avoir à me battre pour une position. Heureusement pour moi, j’étais polyvalent (je pouvais jouer au premier but ainsi que la première base ainsi que le champ-extérieur) et, de plus, je me blessais rarement. En fait, depuis que j’avais percé l’alignement partant en 1977 jusqu’à la fin de ma carrière avec les Expos en 1983, j'ai participé dans 96% des matchs de l'équipe. Cela inclut les 162 matchs en 1980, une année où je faisais parti d’un groupe de seulement neuf joueurs de la ligue majeur qui ont joué dans tous les matchs de la saison. Cette liste inclut des noms comme  Pete Rose, Dave Winfield, Steve Garvey, et Al Oliver. La durabilité a toujours été une de mes plus grandes fiertés en tant que joueur de baseball.

Espérons que dans le futur proche, les amateurs de baseball de Montréal pourront assister au camp d'entraînement encore pour souhaiter la bienvenue à leur équipe, comme ils le faisaient dans le passé.

West Palm Beach, 1983. "The excitement on the faces of the fans was what spring training was truly all about."

Montréal dispose des cinq outils du baseball

Montreal

Je me suis engagé dans une aventure très ambitieuse, c’est-à-dire de ramener les Expos à Montréal. À cette étape du processus, je me sens comme un dépisteur. Je dépiste des gens, je dépiste des lieux et je dépiste une ville. Les dépisteurs de baseball se trouvent sans cesse à la recherche du joueur insaisissable qui dispose des cinq outils du baseball. Il s’agit d’un joueur qui excelle avec sa moyenne au bâton, avec sa puissance de frappe et avec son jeu sur le terrain, en plus de posséder un bon bras et de pouvoir courir sur les buts avec rapidité et adresse. Je suis heureux de constater que Montréal est une ville qui dispose des cinq outils du baseball. En effet, Montréal possède cinq éléments importants qui facilitent la démarche visant à y ramener les Expos et le baseball de la ligue majeure.

1. Histoire

Jackie Robinson of the Montreal Royals

L’histoire du baseball à Montréal est à la fois longue et riche. Les Royaux y ont joué leur première saison dans la ligue de l’Est en 1897. En 1939, les Royaux sont devenus le club-école des Dodgers de Brooklyn et c’est à Montréal que Jackie Robinson a évolué durant la saison de 1946, à peine un an avant de faire tomber la barrière raciale des ligues majeures. La ville a littéralement adopté Jackie Robinson durant la seule année qu’il a passée à Montréal. Lorsqu’il a aidé les Royaux à remporter la série mondiale junior, les partisans ont envahi le terrain pour le porter sur leurs épaules. On peut encore se rendre au coin de l’avenue De Lorimier et de la rue Ontario Est pour ressentir la présence de l’ancien stade De Lorimier où plusieurs joueurs d’élite du baseball comme Don Drysdale, Roberto Clemente, Duke Snider, Roy Campanella, Tommy Lasorda et Sparky Anderson ont fait leur marque alors qu’ils étaient tout jeunes. Il était donc logique qu’en 1969, Montréal obtienne la première franchise de la Ligue majeure de baseball à l’extérieur des États-Unis. Tant de joueurs exceptionnels ont porté l’uniforme des Expos au fil des ans. Quelques membres du panthéon du baseball comme Gary Carter et Andre Dawson, ainsi que des membres éventuels comme Tim Raines, Pedro Martinez et Vladimir Guerrero n’en sont que quelques exemples. De plus, comme je le sais très bien et en suis très fier, les Expos de Montréal sont devenus en 1981 la première équipe en dehors des États-Unis à atteindre les séries éliminatoires.

2. Population

Montréal est une grande ville très populeuse. Selon un rapport du Conference Board du Canada publié en 2011, un des éléments requis pour soutenir une équipe de baseball de la ligue majeure consiste à disposer d’une population d’au moins 2,5 millions de personnes. Or, Montréal compte presque 4 millions d’habitants.

3. Bassin de partisans passionnés

fans

Montréal est reconnue de par le monde pour sa multitude de festivals, dont le taux de participation ne se dément pas d’une année à l’autre. Les Canadiens de Montréal connaissent un énorme succès d’assistance à l’instar des Alouettes dans la Ligue canadienne de football et de l’Impact, qui vient de faire le saut cette année dans la ligue majeure de soccer (MLS). Les Montréalais sont des passionnés de leurs équipes et de leurs événements et je sais pertinemment qu’ils s’ennuient beaucoup du baseball.

4. Implication des entreprises

Selon ce même rapport du Conference Board, nous apprenons que 98 des 800 plus importantes entreprises au Canada se trouvent à Montréal. Seules Toronto et Calgary en ont davantage. De plus, avec le dollar canadien presque à parité avec le dollar américain – ce qui était loin d’être le cas du temps des Expos – nous vivons sans contredit dans une nouvelle ère plus propice.

5. Moi-même

Ce n’est pas rien : Montréal peut compter sur Warren Cromartie! Je suis un ancien des Expos très passionné qui souhaite plus que tout ramener l’équipe à Montréal par la grande porte. Bien sûr, je dois bien l’admettre, Warren Cromartie à lui seul ne peut pas ramener le baseball de la ligue majeure à Montréal. Warren Cromartie à lui seul ne peut pas construire un stade pour accueillir les nouveaux Expos. Par contre, avec l’aide des partisans et des entreprises, Warren Cromartie est prêt à jouer son va-tout pour y arriver.

J’adore mon travail!

Retour sur le week-end du PBM 2012

Tributes at Percival Molson Stadium.

Si je devais résumer en une seule phrase la réunion et la célébration du Projet Baseball Montréal de l’été 2012, je dirais : Le baseball se porte très bien à Montréal!

Même quelques mois plus tard, j’éprouve toujours des sentiments aussi forts. Qu’il s’agisse des séances de signature d’autographes, de la mi-temps sur le terrain du stade Molson, du tournoi de golf, des ateliers de baseball avec les enfants ou du gala, les Expos de 1981 ont été encore une fois les vedettes de la ville de Montréal. Il y a eu tellement de moments emballants. Andre Dawson et Jim Fanning ont consacré quatre heures pour faire en sorte que tous ceux qui voulaient avoir un autographe puissent se le procurer. L’accueil que mes coéquipiers et moi-même avons reçu sur le terrain à la partie des Alouettes était tout simplement formidable. Nous avons ressenti tout cet amour encore une fois avec un petit « Valderi, valdera » en prime. Quand j’ai eu mon tour au micro, j’ai épaté la foule avec toute mon éloquence en français (Je t’aime, Montréal!), ce qui a déjà été vu plus d’un million de fois sur la vidéo de ce moment. Qui a dit que Montréal n’aimait plus les Expos? Grâce à notre fanfare et à nos ateliers de baseball, les partisans ont pu se rapprocher des joueurs et surtout, les joueurs ont pu se rapprocher des partisans. C’était génial de voir des enfants beaucoup trop jeunes pour avoir pu assister à une partie des Expos porter fièrement leur uniforme et avoir un contact privilégié avec des anciens des Expos de Montréal. Tous ces événements fantastiques ont mené au dîner de gala sensationnel du samedi soir.

Le bonheur flottait tout simplement dans cette salle. Je tentais depuis des années de rassembler des partisans des Expos et les champions de la division Est de 1981. Plusieurs croyaient que je n’y arriverais jamais, mais je l’ai fait! L’esprit de Gary Carter était lui aussi de la partie ce soir-là – on le sentait! Pour couronner le tout, j’ai fait mon « Cro-prah ». Tout le monde connaît Oprah, mais Cro-prah c’est MON émission de variétés. J’ai fait installer trois fauteuils sur la scène et laissez-moi vous dire que mes invités se sont mis à table. On s’est drôlement bien amusé et on a senti une énorme vague d’appui. C’était tout un coup de circuit!

2012_gala_001

Le week-end du gala est déjà loin, mais mon travail ne fait que commencer. Je le considère comme le point de départ de mon aventure. La phase II du Projet Baseball Montréal commence dès maintenant. À cette étape du projet, les partisans auront véritablement l’occasion de s’impliquer et je continuerai à tisser des liens et à convaincre les politiciens et les gens qui ont de l’influence dans cette ville. Une chose est sûre : les Montréalais sont de véritables passionnés des sports et ils s’ennuient à mort du baseball. Vous aurez tous la chance de montrer à quel point vous vous ennuyez du baseball. À la revoyure!